Edgar Degas, “La Classe de danse”,1873-1875, Huile sur toile, 75 X 85cm, musée d´Orsay, Paris

Le tableau représente une classe de danse où les élèves sont regroupées autour du maître de ballet, Jules Perrot. Degas s’inspire des estampes japonaises pour sa construction et joue du contraste entre le plein et le vide

Peintre, graveur et sculpteur, Degas a reçu une formation académique. Après les leçons de Louis Lamothe, un des élèves d´Ingres, il entre à l´École des Beaux-Arts. Sa carrière aurait pu suivre les voies traditionnelles, mais la chance lui fait rencontrer Manet au Louvre, où il étudie les grands maîtres avec passion. Sans partager toutes les préoccupations de l´impressionnisme – il s´intéresse peu au paysage par exemple – il devient un adepte fervent des sujets tirés de la vie moderne. Contrairement à la plupart des impressionnistes, Degas préfère travailler en atelier. Il traduit l´instantanéité, non par le biais des changements de lumière, mais en imitant les effets de hasard de la photographie. Il s´y efforce constamment et admettra un jour : “Aucun art n´a été moins spontané que le mien”. Degas écrivit aussi : “On m´appelle le peintre des danseuses.” Plus de la moitié de ses huiles et de ses pastels représentent des danseuses adolescentes du corps du ballet de l´Opéra. À partir des années 1870, il les dessinera et les peindra de manière obsessionnelle.

La Classe de danse

À la représentation traditionnelle du ballet sur scène, Degas préfère l´observation des coulisses, les répétitions et les classes de danses. Degas évite ici les poses inspirées de sculptures ou de tableaux anciens. Il aime surprendre les moments où le corps ne se surveille pas et on peut voir sur le tableau une danseuse qui se gratte le dos. Pourquoi ces changements de points de vue ? Je ne le sais pas, moi-même, et cela occupe mes pensées. De même que, l´une des danseuses joue avec sa boucle d´oreille. Pour ajouter une touche d´humour ?

Un détail, que je peux ajouter pour compléter ce tableau, c´est La Petite danseuse de 14 ans, présentée lors de l´exposition Degas à l´Opéra, au musée d´Orsay en septembre 2019. En cire, c’est la seule sculpture jamais exposée par Degas et qui choque par son réalisme poussé à l´extrême : bronze patiné, tutu en tulle, ruban dans les cheveux, socle en bois.

Petite danseuse de 14 ans, 1921-1931, H/T 98 x 35,2cm, modèle en cire 1865-1881. Musée d´Orsay, septembre 2019, Paris