Le vendredi 27 septembre 2019 à 17h

L’institut Français fait cette année encore partie du programme officiel de l’événement Européen : Nuit Européenne des Chercheurs en Finlande dont le thème est cette année : « traces » (programme complet ici : https://www.tutkijoidenyo.fi/en/researchers-night-is-back-again-in-september-2019/ )

Initiée par la Commission européenne en 2005, dans le cadre des actions Marie Skolodowska-Curie, la Nuit européenne des Chercheurs est une manifestation de culture scientifique, technique et industrielle, gratuite et ouverte à tous organisé le même jour dans plus de 200 villes en Europe. Placée avant tout sous le signe de la découverte et du plaisir, elle est une occasion unique et privilégiée pour le grand public de rencontrer en direct des chercheurs au cœur d’animations pour tous. Une soirée pour toucher du doigt la recherche en train de se faire.

Cette année donc, l’Institut français de Finlande contribue à la programmation avec un Café Scientifique.
Venez rencontrer et échanger avec Monica Passananti et Angelica Bianco sur le thème de la « Dégradation des nano et micro-plastiques dans l’environnement »

L’événement en français sera suivi d’une réception à l’Institut Français.

Les places étant limitées, nous vous encourageons à vous inscrire dès que possible s’il vous plait ici : https://www.eventbrite.co.uk/e/cafe-scientifique-le-2792019-tickets-72502903135


Sur terre comme sur mer, pratiquement plus aucune zone du globe n’échappe à la prolifération des résidus de déchets plastiques. Si les macroplastiques, avec dimensions supérieurs au millimètre, sont visibles à l’œil nu, deux autres catégories de plastiques sont plus insidieuses: le microplastiques, de dimensions entre 1 millième de millimètre (1 µm) et 5 millimètres, et les nanoplastiques, inferieures au micromètre.

Ces particules ont été récemment trouvées dans la neige sur les Alpes, dans la glace en Arctique mais aussi dans l’air qu’on respire. Peu d’études se focalisent sur l’identification et la transformation de ces micropolluants dans l’air et dans l’eau et peu d’informations sont disponibles sur leur potentielle toxicité.

Les enjeux sont énormes et le travail des chercheurs sur cette thématique vient seulement de commencer.

La question est une seule: quel est l’impact des micro et nanoplastiques sur notre planète?


Monica Passananti

Chercheuse á l’Université de Helsinki et à l’Université de Turin en Italie, elle a soutenu sa thèse de doctorat á l’Université de Naples Federico II sur la photodegradation des polluants dans les eaux de surface. Elle á continue sa recherche sur la chimie de l’environnement en France á Clermont-Ferrand (Université Blaise Pascal), à Lyon au CNRS, et après á l’Université de Helsinki. Ici elle á développé sa thématique de recherche sur la réactivité de micro- et nano-plastiques dans l’environnement.


Angelica Bianco

Après ses études en Italie, elle a poursuivi avec un doctorat et un postdoctoral (2013-2019) sur la caractérisation et la réactivité du milieu nuageux à l’Université Clermont-Auvergne. Depuis l’identification des microplastiques dans l’aérosol atmosphérique, elle s’intéresse à la transformation de ces polluants dans l’eau et a l’interface air eau.