Le dernier Café Scientifique de l’année 2017 a lieu le jeudi 14 décembre prochain à partir de 17h à l’Institut français de Finlande (Yrjönkatu 36, 3ème étage). L’objectif de ces Cafés Scientifiques est de rassembler régulièrement la communauté scientifique francophone et francophile de Finlande dans une ambiance conviviale, d’initier de nouvelles rencontres entre participants et d’échanger sur nos projets conjoints.

Programme

17h00: Mot de bienvenue et présentation des intervenants
17h10: « Les croyances au Moyen-Âge » par Nicolas Faucher (Université d’Helsinki, Centre d’excellence de l’Académie de Finlande)
Questions
17h40:  » La recherche en sûreté nucléaire » par Mélany Gouëllo (VTT – Technical Research Centre of Finland)
Questions
18h10-19h00 : Réception

Si vous souhaitez assister à cet événement gratuit, inscrivez-vous en écrivant à mathieu.leporini@france.fi.

Nicolas Faucher

Nicolas Faucher, chercheur au Centre d’excellence sur la raison et la reconnaissance religieuse de l’Académie de Finlande, est docteur en philosophie de l’Ecole pratique des hautes études et de l’Università degli Studi di Bari. Spécialiste de philosophie médiévale, il examine plus particulièrement les fondements philosophiques des croyances religieuses, sujet de sa thèse de doctorat récompensée par le prix solennel Aguirre-Basualdo de la Chancellerie des Universités de Paris. Dans le cadre d’un engagement associatif de longue date, il s’intéresse également au problème de la radicalisation dans les sociétés contemporaines.

Selon la représentation commune, la croyance religieuse au crédo catholique est l’objet, au Moyen Âge, d’une imposition autoritaire et non d’un choix libre. Pourtant, s’ils défendent en effet la condamnation et la punition sévères de l’hérésie, les théologiens catholiques médiévaux attachent une importance fondamentale à la liberté de croire, condition pour que l’acte de foi soit authentiquement vertueux. C’est à l’examen de ce paradoxe que sera consacrée son intervention.

Mélany Gouëllo

Elle a obtenu en 2012 un doctorat en chimie de l’Université de Grenoble qu’elle a réalisé à l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) à Cadarache, France. L’étude portait sur la compréhension du comportement de l’iode dans le circuit primaire d’un réacteur nucléaire en situation d’accident grave. Elle a ensuite rejoint VTT Oy., Centre de Recherche Technique de Finlande. Depuis, ses travaux de recherche sont centrés sur l’étude expérimentale du transport et la chimie des produits de fission en situation accidentelle.

Elle décrira pourquoi la recherche à VTT (mais globalement à l’international) se concentre en particulier sur le comportement de l’iode et le ruthénium. Elle décrira la « méthodologie » employée pour étudier le comportement des produits de fission et dans l’objectif de diminuer les incertitudes sur l’évaluation du terme source. Elle présentera ensuite le transport des produits de fission du cœur du réacteur à l’enceinte de confinement, le système de mitigation et quels phénomènes sont étudiés à VTT.