L’Institut français de Finlande, à l’initiative de la directrice, Jeannette Bougrab, organise une conférence End Domestic Violence Against Women à Eurooppasali (Malminkatu 16) à Helsinki le vendredi 24 novembre, veille de la journée internationale des Nations Unies pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Elle a pour objectif de susciter la discussion sur la gravité des violences domestiques faites aux femmes en Finlande, de souligner l’importance de la législation nationale et internationale pour le contrôle de la problématique de la violence, d’aborder le sujet d’un point de vue culturel et comparatif entre la France et la Finlande, ainsi que d’établir des liens entre les spécialistes, autorités et décideurs de la société. La conférence sera modérée par Erja Yläjärvi, Éditeur de Helsingin Sanomat.

La conférence est officiellement acceptée pour son acte en faveur de l’égalité au sein d’un projet 100 actions pour l’égalité des genres, intégré dans le programme officiel du centenaire de l’indépendance de la Finlande en 2017, et lancée et dirigée par Naisjärjestöjen keskusliitto (la Fédération des associations des femmes) et Tasa-arvoasiain neuvottelukunta (le Conseil pour l’égalité des genres).

La conférence sera organisée en anglais.

L’entrée est libre, mais l’inscription est obligatoire dans la limite des places disponibles.

Renseignements complémentaires et inscriptions : institut@france.fi

INVITATION

 

PROGRAM:

8h30 Registration and breakfast

09h00-09h05     Opening of the seminar

Ms Tarja Halonen Former Finnish President

09h05-09h15 Welcoming words and introduction

Ms Jeannette Bougrab, Former minister, Cultural and scientific Counsellor and Director of the French Institute

09h15-09h30 Victim’s testimony session

 

09h30-10h45   1st panel discussion: Denial of the reality of domestic violence

Ms Pia Puu Oksanen, Director and Expert of gender and sexuality based discrimination, Amnesty Finland

Mr Kostas Tassopoulos, Counsellor, Lyömätön Linja

Ms Eva Biaudet, Member of Parliament and President, National Council of Women of Finland

Ms Anne Meskanen, Ambassador-at-Large for Global Women Issues and Gender Equality, Ministry for Foreign Affairs of Finland

10h45-11h00   Break

11h00-12h15   2nd panel discussion: Effectiveness of measures  

Saara Asmundela, Detective Inspector, Helsinki Police Department

Olli Humalamäki, President, Viola – Väkivallasta vapaaksi ry

Merja Pentikäinen, Doctor of Laws, Opinio Juris

Kevät Nousiainen, DDL Professor emerita

12h15 Conclusion

H.E. Mr. Serge Tomasi, Ambassador of France

12h30 End of the seminar

 

Download the Poster

Download the program

 

Selon une enquête de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (2014), la Finlande compte parmi l’un des trois pays les plus violents envers les femmes. Les femmes sont plus fréquemment victimes de violences domestiques que les hommes – trois victimes des violences domestiques sur quatre sont des femmes. Selon les données du Centre des statistiques (Tilastokeskus), en 2016, 8 800 personnes ont été victimes de violences domestiques en Finlande, parmi elles, 5 200 ont subi des violences de la part de leurs partenaires ou ex-partenaires. Les victimes étaient des femmes dans environ 80 % des cas. D’après les statistiques sur les homicides, le deuxième type d’homicide le plus commun est le meurtre des femmes commis par leur partenaire ou ex-partenaire (16 %). Selon un rapport de Terveyden ja hyvinvoinnin laitos (l’Institut de la santé et du bien-être), en 2016, le nombre des victimes – dont 94 % sont des femmes – accueillies en foyers a augmenté de 16 % par rapport à l’année précédente.

Les définitions de l’ONU sur les formes de violence :

Violence à l’égard des femmes doit être compris comme une violation des droits de l’homme et une forme de discrimination à l’égard des femmes, et désigne tous les actes de violence fondés sur le genre qui entraînent, ou sont susceptibles d’entraîner pour les femmes, des dommages ou souffrances de nature physique, sexuelle, psychologique ou économique, y compris la menace de se livrer à de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans la vie publique ou privée.

Le terme « violence domestique » désigne tous les actes de violence physique, sexuelle, psychologique ou économique qui surviennent au sein de la famille ou du foyer ou entre des anciens ou actuels conjoints ou partenaires, indépendamment du fait que l’auteur de l’infraction partage ou a partagé le même domicile que la victime.

 

Nos collaborateurs

                                 

 

Notre sponsor

Left to right: Jeannette Bougrab, director of the French institute; H.E. Ernesto Cespedes, Ambassador of Mexico in Finland; Eva Biaudet, Member of Parliament and President, National Council of Women of Finland
Left to right: Zhang Bin, consellor to the Ambassador of China in Finland; Jeannette Bougrab, director of the French Institute; H.E. Mohammed Ariad, Ambassador of Morocco in Finland
H.E. Blanche Olbery, Ambassador of Malaysia in Finland; Jeannette Bougrab, director of the French Institute
Opening words by former Finnish President Tarja Halonen
 
Opening words by Jeannette Bougrab, director of the French Institute
One in three women in Europe is a victim of violence, as Amnesty Finland illustrated with these yellow papers
First panel discussion: Denial of the reality of domestic violence. Left to right: Anne Meskanen, Ambassador-at-Large for Global Women Issues and Gender Equality, Ministry for Foreign Affairs of Finland; Eva Biaudet, Member of Parliament and President, National Council of Women of Finland; Pia Puu Oksanen, Director and Expert of gender and sexuality based discrimination, Amnesty Finland; Mr Kostas Tassopoulos, Counsellor, Lyömätön Linja
 
 H.E. Kambiz Jalali, Ambassador of the Islamic Republic of Iran in Finland
Ingrid Tjizo, Consellor to the Ambassador of Namibia in Finland
 H.E. Blanche Olbery, Ambassador of Malaysia in Finland; Jeannette Bougrab, director of the French Institute; H.E. Noura Mohammed Abdul Hameed Jumaa, Ambassador of the United Arab Emirates in Finland
Second panel discussion: Effectiveness of measures. Left to right: Merja Pentikäinen, Doctor of Laws, Opinio Juris; Kevät Nousiainen, DDL Professor emerita; Olli Humalamäki, President, Viola – Väkivallasta vapaaksi ry; Saara Asmundela, Detective Inspector, Helsinki Police Department
Closing words by H.E. Serge Tomasi, Ambassador of France in Finland