En novembre, Yle Teema continue de vous proposer toujours plus de films français ! Ce mois-ci, tous les mercredis à 22h, retrouvez un film qui met les femmes françaises à l’honneur.

 

1.11 Suite française (Saul Dibb, 2017) Été 1940. Après la défaite de la France, Lucile Angellier attend des nouvelles de son mari Gaston, retenu prisonnier en Allemagne. Elle vit avec sa belle-mère dans une bourgade du centre de la France. Après l’arrivée des allemands, un jeune lieutenant allemand va être logé chez elles. Très vite, Lucille commence à éprouver de l’attirance pour l’officier.

 

8.11 Thérèse Desqueyroux (Claude Miller, 2012)

Dans le sud-ouest de la France, à la fin des années 1920, Thérèse Laroque épouse Bernard Desqueyroux lors d’un mariage arrangé destiné à allier leurs familles. Étouffée par la monotonie de sa vie maritale, Thérèse va tout faire pour tenter de vivre sa vie pleinement malgré les conventions et d’échapper à un destin dont elle n’est pas maîtresse.

 

15.11 Deux jours une nuit (Jean-Pierre et Luc Dardenne, 2014)

Sandra, employée dans une usine de panneaux solaires, arrive au terme d’un long arrêt maladie pour dépression. En son absence, son patron a redistribué son travail aux autres employés. Sandra aura un week-end pour convaincre ses collègues de renoncer à leur prime et permettre le maintien de son emploi.

 

22.11 Connasse, princesse des cœurs (Noémie Saglio, Éloïse Lang, 2015)

Camilla, 30 ans, égocentrique et insupportable, se rend compte qu’elle ne mène pas la vie qu’elle mérite. Elle décide de devenir une altesse royale, et de partir en quête d’un prince.

 

29.11 Mommy (Xavier Dolan, 2014)

Diane, une veuve mono-parentale, hérite de la garde de son fils Steve, un adolescent TDAH impulsif et violent. Malgré de nombreuses difficultés et leurs emportements, ils tentent de joindre les deux bouts, avec notamment l’aide de leur voisine Kyla, enseignante en congé sabbatique. Tous les trois, ils vont parvenir à retrouver une forme d’équilibre, et même un certain bonheur.

 

Et sans oublier un classique du cinéma français :

 

2.11 Le Samourai (Jean-Pierre Melville, 1967)

Jeff Costello est tueur à gages. Après avoir tué le patron d’un club de jazz, il croise la pianiste du club, Valérie. Malgré un solide alibi, Jeff est suspecté du meurtre. Lorsqu’elle interrogée par le commissaire chargé de l’enquête, Valérie feint de ne pas reconnaître Jeff, permettant à ce dernier d’être relâché. Il va alors chercher à savoir pourquoi elle a agi de la sorte.