Samedi 2 juin, à l’occasion de la remise des casquettes blanches au Lycée franco-finlandais d’Helsinki, l’ambassadeur de France, Serge Tomasi a adressé ses félicitations aux bacheliers qui terminent le parcours scolaire original et constructif sur le plan de l’ouverture sur le monde francophone et du développement de la personnalité, que propose le LFF.

Pour illustrer son discours, l’ambassadeur a cité Emmanuel Macron qui lors de son discours sur la Francophonie, le 20 mars 2018 soulignait en parlant de la langue française que celle-ci « s’était émancipée de la France », qu’elle était devenu « cette langue du monde, cette langue archipel » ; il a également cité l’écrivain et académicien Amin Maalouf qui de son côté déclarait qu’il ne s’agissait pas de « vouloir imposer le français comme la deuxième ou troisième langue dominante, mais d’être le chef de file d’un combat planétaire pour le pluralisme des langues, des cultures, des idées ».

Les nouveaux bacheliers du Lycée franco-finlandais, ainsi que le corps enseignant et des représentants de la promotion 1968 du lycée ont ensuite été reçus à l’ambassade.

A cette occasion, un accord de partenariat y a été signé entre l’école française Jules Verne (AEFE) et le Lycée franco-finlandais.
Pour ces deux établissements qui partagent des valeurs éducatives communes comme le désir de mettre à l’honneur la langue et la culture françaises, la diversité culturelle et la volonté de promouvoir le plurilinguisme, cet accord de partenariat représente une réelle plus-value.
Les élèves finnophones de l’école Jules Verne, qui sont une majorité, pourront poursuivre leurs études en français, mais aussi en finnois et auront l’occasion de valider leurs compétences en français en passant le DELF- B2 ou le DALF C1, diplômes délivrés par le Ministère de l’Education nationale français, qui permettent la poursuite des études en France ; de son côté le LFF intègrera des jeunes élèves dont le haut niveau de français ne pourra que mettre l’établissement encore davantage en valeur.

La communauté éducative des deux établissements ne peut que se féliciter de ce partenariat et des perspectives d’avenir qu’il offre.