18.3.-23.3.2019 – Cinéma Tapio

La Semaine du Cinéma français est de retour en Carélie du Nord !

18.3. –  16:30: Amélie
19.3. – 16:30: Jusqu’à la garde
20.3. – 16:30: Orpheline
21.3. – 16:30: La douleur
22.3. – 16:30: La fille inconnue
22.3. – 21:30: Climax
23.3. – 13:00: Casque D’or

Entrée 5 €
La billetterie ouvre le 6 mars au cinéma Tapio ou en ligne sur www.savonkinot.fi


Lundi 18.3. à 16 h 30 : Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain
2001 • comédie romantique • 122min • vost – finnois • 5€
Jean-Pierre Jeunet
Amélie, une jeune serveuse dans un bar de Montmartre, passe son temps à observer les gens et à laisser son imagination divaguer. Elle s’est fixé un but : faire le bien de ceux qui l’entourent. Elle invente alors des stratagèmes pour intervenir incognito dans leur existence.
Le chemin d’Amélie est jalonné de rencontres : Georgette, la buraliste hypocondriaque ; Lucien, le commis d’épicerie ; Madeleine Wallace, la concierge portée sur le porto et les chiens empaillés ; Raymond Dufayel alias « l’homme de verre », son voisin qui ne vit qu’à travers une reproduction d’un tableau de Renoir.
Cette quête du bonheur amène Amélie à faire la connaissance de Nino Quincampoix, un étrange « prince charmant ». Celui-ci partage son temps entre un train fantôme et un sex-shop, et cherche à identifier un inconnu dont la photo réapparaît sans cesse dans plusieurs cabines de Photomaton.


Mardi 19.3. à 16 h 30 : Jusqu’à la garde
2017 • dramae • 94 min • vost-anglais • 5€
Xavier Legrand
Le couple Besson divorce. Pour protéger son fils d’un père qu’elle accuse de violences, Miriam en demande la garde exclusive. La juge en charge du dossier accorde une garde partagée au père qu’elle considère bafoué. Pris en otage entre ses parents, Julien va tout faire pour empêcher que le pire n’arrive


Mercredi 20.3. à 16 h 30 : Orpheline
2016 • drame • 111 min • vost-anglais • 5€
Arnaud de PallièresPortrait d’une femme à quatre âges de sa vie. Petite fille de la campagne, prise dans une tragique partie de cache-cache. Adolescente ballottée de fugue en fugue, d’homme en homme, puisque tout vaut mieux que le triste foyer familial. Jeune provinciale qui monte à Paris et frôle la catastrophe. Femme accomplie enfin, qui se croyait à l’abri de son passé. Quatre actrices différentes (Adèle Haenel, Adèle Exarchopoulos, Solène Rigot, Vega Cuzytek) incarnent une seule et même héroïne.


Jeudi 21.3 à 16 h 30 : La douleur
2017 • drame • 126 min • vost-anglais • 5 €
Emmanuel Finkiel
Juin 1944, la France est toujours sous l’Occupation allemande. L’écrivain Robert Antelme, figure majeure de la Résistance, est arrêté et déporté. Sa jeune épouse Marguerite, écrivain et résistante, est tiraillée par l’angoisse de ne pas avoir de ses nouvelles et sa liaison secrète avec son camarade Dyonis. Elle rencontre un agent français de la Gestapo, Rabier, et, prête à tout pour retrouver son mari, se met à l’épreuve d’une relation ambiguë avec cet homme trouble, seul à pouvoir l’aider. La fin de la guerre et le retour des camps annoncent à Marguerite le début d’une insoutenable attente, une agonie lente et silencieuse au milieu du chaos de la Libération de Paris. – . D’après le récit de Marguerite DURAS.


Vendredi 22.3. à 16 h 30 : La fille inconnue
2016 • drame • 106 min • vost-anglais • 5 €
Luc Dardenne & Jean-Pierre Dardenne
Jenny, jeune médecin généraliste, se sent coupable de ne pas avoir ouvert la porte de son cabinet à une jeune fille retrouvée morte peu de temps après. Apprenant par la police que rien ne permet de l’identifier, Jenny n’a plus qu’un seul but : trouver le nom de la jeune fille pour qu’elle ne soit pas enterrée anonymement, qu’elle ne disparaisse pas comme si elle n’avait jamais existé.


Vendredi 22.3. à 21 h 30 : Climax
2018 • horreur • 93 min • vost-anglais • 5 €
Gaspar Noé
Quelqu’un a mis quelque chose dans la sangria…
Une troupe de danseurs se retrouve pour une fête de fin de répétitions. Dans un hangar, un petit buffet avec de la sangria, et une platine au-dessus de ­laquelle est tendue une énorme banderole tricolore. Ils sont une poignée de jeunes de toutes couleurs à exulter au son de Super­nature, le tube disco de Cerrone.

« Personne, aujourd’hui, dans le cinéma français, ne filme la danse comme Gaspard Noé, dont la caméra semble transpercer le plancher, planer, puis redescendre en piqué. La transe est totale, la pulsation maximale. Mais les meilleurs « trips » ont une face B.


Samedi 23.3. à 13 h 00 : Casque D’or
1952 • crime • 96 min • K12 • vost-anglais • 5 €
Jacques Becker
1898. Les apaches de la bande à Leca, des voyous qui hantent le quartier de Belleville, ont investi avec leurs femmes une guinguette du bord de Marne, à Joinville-le-Pont. Marie, une prostituée surnommée Casque d’Or en raison de son étincelante chevelure, s’est fâchée avec son amant du moment, le distingué Roland. Surgit alors Raymond, accompagné de son ami d’enfance, Manda, un ancien apache reconverti en charpentier sérieux et convaincu. Entre la belle et le charpentier, le coup de foudre est immédiat. Une passion destructrice, sur fond de rivalité au sein du gang, unit les deux amants…