La carrière de Bulle Ogier, de son vrai nom Marie-France Thielland , se partage entre la scène et le grand écran. Lorsqu’elle rencontre le dramaturge avant-gardiste Marc’O dans les années 60, elle ne pense pas du tout à faire du théâtre son métier, mais prend toutefois des cours de comédies avec lui. Ses premières expériences sur les planches sont une véritable révélation, la carrière d’actrice d’Ogier est lancée.

Peu après ses débuts au théâtre, elle entre dans le monde du cinéma en interprétant le premier rôle dans Les Idoles de Marc’O en 1968. Très remarquée dans L’Amour fou de Jacques Rivette l’année suivante, elle joue ensuite dans la plupart des films du réalisateur, et participe à l’écriture de Céline et Julie vont en bateau (19 74) Le Pont du Nord (1982).

Sa carrière prend une tournure internationale dès 1971 avec La Salamandre d’Alain Tanner, dans lequel  elle incarne une ouvrière révoltée. Bulle Ogier séduit alors par son image de jeune fille lunaire et évanescente, mais aussi par ses rôles de femme forte et libérée, tout en faisant le choix de travailler avec des réalisateurs exigeants, tels que Téchiné, Buñuel, Duras, Beauvois, Fassbinder, Chabrol, Lvovsky, Marshall, etc.  Sa carrière a été récompensée en 2015 par un léopard d’or au festival de Locarno.

Restée fidèle au théâtre, elle tenait en 2017 un des deux rôles d’Un Amour Impossible (Pauthe).

Bulle Ogier est l’invitée d’honneur du Midnight Sun Film Festival 2018, où elle sera visible dans quatre de ses films : La Salamandre (Tanner, 71), Duelle (Rivette, 76), Maîtresse (Schroeder, 76), Au cœur du mensonge (Chabrol, 99).