Cet automne, la médiathèque de l’Institut ouvre sa série d’exposition avec l’exposition Marie et Maximilien de la plasticienne finlandaise, Heli Kuparinen. Le sujet de l’exposition est la révolution française, et plus précisément deux figures marquantes de l’époque : Marie-Antoinette et Maximilien Robespierre. Même si ces deux figures étaient aux côtés opposés de la révolution, ils ont plusieurs points communs : leur époque et leur âge au décès. De plus, les deux ont connu leur fin dans la guillotine.

Heli Kuparinen (née en 1966) a été diplômée de l’Académie des Arts de Helsinki (Helsingin Kuvataideakatemia) en 1995. Depuis, elle a organisé plusieurs expositions, aussi bien à Helsinki qu’à Saint-Pétersbourg. Le style de ses peintures est surtout figuratif. Les thèmes des oeuvres de Heli Kuparinen ont toujours eu un rapport avec le passé, par exemple une de ses séries, réalisée dans les années 1990,  présente des lutteurs, champions finlandais. Heli Kuparinen traite les phénomènes de la vie d’aujourd’hui à travers le spectre du passé.

Heli Kuparinen peint principalement à l’huile, et compte sur la force de la peinture traditionnelle. En plus de l’huile, elle utilise également l’acrylique et le tempera dans ses peintures. Récemment, elle a aussi réalisé des installations d’objets.

La Révolution française et les différents destins qui y sont liés ont fasciné Heli Kuparinen depuis sa jeunesse. “Pourquoi les gens sont amenés à faire des actions extrêmes? Pourquoi est-il si difficile de s’imaginer à la place de quelqu’un d’autre? La Révolution française a été un tournant dans l’histoire de l’Europe. C’était la première fois qu’on a eu le courage d’exiger la justice pour les pauvres. La même exigence est présente aussi dans le monde d’aujourd’hui, en Europe aussi bien que dans le monde.”

Heli Kuparinen a voulu traiter un des événements les plus importants dans l’histoire de l’Europe à travers des destins de Marie Antoinette et de Robespierre. L’exposition comprend des peintures ainsi que des installations.

Heli Kuparinen : Marie et Maximilien dans la médiathèque de l’Institut français du 17 septembre jusqu’au 23 novembre.