Du 15 mars au 20 juin à l’Institut français

La main est le premier outil de l’écrivain

Depuis une vingtaine d’années, que ce soit pour l’agence Opale, pour des maisons d’édition ou pour la presse, Hannah Assouline photographie des écrivains. Elle est frappée par la force avec laquelle les mains d’auteurs parlent pour eux, parlent d’eux autant que leurs visages.

Le résultat de ce travail : une série de portraits doubles – portrait d’un écrivain, portrait de ses mains. Parmi eux, Amin Maalouf, Marie N’Diaye, Nancy Houston ou Marie N’Diaye ont livré à Hannah Assouline cette part de leur intimité.

Vernissage de l’exposition en présence de l’artiste le jeudi 15 mars à 17 h

Entrée libre sur réservations : http://bit.ly/2F5S64H