Mardi 11 Novembre 2014, l’Institut français de Finlande, l’Institut Goethe, l’Ambassade de Belgique, l’Institut culturel italien, l’Ambassade d’Autriche, de Slovaquie, de Hongrie et de Bulgarie sont accueillis gracieusement par le cinéma Orion (KAVI) afin d’organiser une projection de courts-métrages d’animation.

Ce projet s’inscrit dans le processus de commémoration de cette douloureuse période de l’Histoire mondiale. Le 11 novembre 1918 a laissé une marque indélébile et au silence des canons répond celui des millions d’êtres disparus, soldats et civils. En effet, ce fut une guerre totale ou nul ne fut préservé de la mort et de la souffrance. Aussi, l’Institut français et ses partenaires européens s’associent pour mettre en lumière l’importance de se rassembler afin commémorer le sacrifice d’une génération.

De plus, l’objectif essentiel de cet événement est d’inclure la jeunesse dans ce processus de commémoration afin de les aider à prendre conscience des conséquences de tels événements. Il ne s’agira pas de commémorer une victoire ou une défaite, il s’agira de commémorer le sacrifice mondial d’une génération. Ainsi, la séance de cinéma organisée à l’Orion le 11 novembre 2014 vise à honorer à ceux qui se sont battus, qui ont perdu la vie, leurs espérances, leur jeunesse, aussi bien les soldats que leurs familles.

La séance consistera en la projection de courts-métrages d’animation sur la Première Guerre mondiale réalisés en France, Autriche, Allemagne, Belgique et  Italie ainsi qu’en une lecture de lettres de soldats et de leurs familles. La langue de lecture sera celle de leurs auteurs car à travers les mots et les images projetées, ce sont les mêmes souffrances, les mêmes peurs mais aussi les mêmes espoirs et mots d’amour qui seront lus.

 Le projet a reçu le soutien de Kristina Kaihari de la Direction de l’enseignement.