Friday the 27 of september 2019 at 5pm

The French Institute will take part this year again in the official program of the European Researchers’ Night in Finland (full program here : https://www.tutkijoidenyo.fi/en/researchers-night-is-back-again-in-september-2019/ )

Initiated by the European Commission in 2005 as part of the Marie Skolodowska-Curie actions, the European Researchers Night is a free, open-ended scientific, technical and industrial culture event organized in the same day in more than 200 cities in Europe. Placed above all under the sign of discovery and pleasure, it is a unique and privileged opportunity for the general public to directly meet and exchange with researchers with animations for all. An evening to concretely touch the research being done.

This year, the Institut Francais in Helsinki will contribute to the program with a Café Scientifique
Come meet and exchange with Monica Passananti and Angelica Bianco about « Degradation of nano and micro-plastics in the environment»

The event in french will be followed by a reception at the French Institute of Finlande.

As places are limited, we encourage you to register as soon as possible here : https://www.eventbrite.co.uk/e/cafe-scientifique-le-2792019-tickets-72502903135


Sur terre comme sur mer, pratiquement plus aucune zone du globe n’échappe à la prolifération des résidus de déchets plastiques. Si les macroplastiques, avec dimensions supérieurs au millimètre, sont visibles à l’œil nu, deux autres catégories de plastiques sont plus insidieuses: le microplastiques, de dimensions entre 1 millième de millimètre (1 µm) et 5 millimètres, et les nanoplastiques, inferieures au micromètre.

Ces particules ont été récemment trouvées dans la neige sur les Alpes, dans la glace en Arctique mais aussi dans l’air qu’on respire. Peu d’études se focalisent sur l’identification et la transformation de ces micropolluants dans l’air et dans l’eau et peu d’informations sont disponibles sur leur potentielle toxicité.

Les enjeux sont énormes et le travail des chercheurs sur cette thématique vient seulement de commencer.

La question est une seule: quel est l’impact des micro et nanoplastiques sur notre planète?


Monica Passananti

Chercheuse á l’Université de Helsinki et à l’Université de Turin en Italie, elle a soutenu sa thèse de doctorat á l’Université de Naples Federico II sur la photodegradation des polluants dans les eaux de surface. Elle á continue sa recherche sur la chimie de l’environnement en France á Clermont-Ferrand (Université Blaise Pascal), à Lyon au CNRS, et après á l’Université de Helsinki. Ici elle á développé sa thématique de recherche sur la réactivité de micro- et nano-plastiques dans l’environnement.


Angelica Bianco

Après ses études en Italie, elle a poursuivi avec un doctorat et un postdoctoral (2013-2019) sur la caractérisation et la réactivité du milieu nuageux à l’Université Clermont-Auvergne. Depuis l’identification des microplastiques dans l’aérosol atmosphérique, elle s’intéresse à la transformation de ces polluants dans l’eau et a l’interface air eau.